test_produit

Bonjour tout le monde !

Dans la famille des ingrédients et des techniques de beauté naturelles, je demande l’éponge Konjac ! Petite nouvelle dans ma routine beauté, je vous parle aujourd’hui de cette boule magique dont je ne peux plus me passer !

 

Il est de ces gestes beauté qu’on met un temps fou à tester. C’est mon cas pour l’éponge konjac. Cela fait bien des années que blogueuses et youtubeuses vantent ses mérites mais c’est seulement cette année que je me suis décidée à faire entrer ce produit dans ma salle de bains. Je suis vraiment longue à la détente ! Parce que, vous vous en doutez aujourd’hui, c’est un produit qui a vraiment des vertus pour la peau et je l’ai adopté ! Comment et pourquoi, vous allez voir !

 

L’éponge Konjac, qu’est-ce que c’est ?

Vous êtes peut-être comme moi, mais avant d’acheter ma première éponge, le Konjac m’évoquait un plat asiatique, une espèce de vermicelle ou nouille. C’est bien la même plante mais évidemment, les parties que l’on consomme n’ont rien à voir avec celles utilisées pour la peau (enfin, il me semble…).

En quelques mots, c’est une matière et donc une technique de beauté qui nous vient d’Asie. Certains disent Japon, d’autres Corée, je crois qu’on peut dire que la tradition existe dans les deux pays. A la base, il y a  l’Amorphophallus Konjac, une plante vivace originaire d’Asie connue sous le nom de Konnyaku. Cette plante est consommée au Japon depuis plus de 1500 ans comme une pomme de terre. A partir des racines et des fibres compressées de cette plante, on en obtient une pâte.  La pâte obtenue est d’abord moulée puis mélangée naturellement avec de l’eau et des argiles naturelles, des huiles essentielles ou parfois d’autres ingrédients naturels. L’éponge est ensuite mise sous vide, et c’est sous cette forme que vous la trouverez le plus souvent à l’achat.

Il s’agit donc avant tout d’un ingrédient naturel parfait, préparé normalement sans additif ni conservateur, et qui peut se suffire à lui-même, comme nous allons le voir.

 

A quoi sert-elle ?

Afficher l'image d'origine
Visuel Aroma-Zone

Hé bien, avant tout, on s’en sert pour le visage, comme on se servirait d’un gant très doux ou d’une éponge à démaquiller mais cela va en fait plus loin que ça. C’est un produit qui nettoie, qui peut démaquiller, qui exfolie très doucement, qui absorbe le sébum, retend la peau, détoxifie, ressert les pores…oui, oui, on est pas loin du produit miracle! On peut l’utiliser toute seule ou bien avec un gel pour le visage, une huile démaquillante…L’éponge Konjac est vraiment un soin multiple, que j’ai surtout aimée pour ses fonctions nettoyantes et régulatrices. Depuis peu, on trouve aussi des éponges Konjac pour le corps, plus grandes et plus adaptées à la main pour se nettoyer. Je vous ai parlé d’une marque dans mon article sur les produits à tester.

 

Comment se présente l’éponge et quelle variété ?

L’éponge Konjac de base se présente sous la forme d’une sphère dure, de couleur blanche. C’est l’éponge « brute », qui convient à tous les types de peaux. Des argiles peuvent être ajoutées à la pâte de base et changent de ce fait la couleur de l’éponge. Rose orangée, elle sera destinée aux peaux fragiles, noire (enrichie en charbon) aux peaux à problèmes, verte, elle aidera les peaux grasses et mixtes, tandis que rouge, elle sera pour les peaux matures. A chaque peau, son éponge Konjac.

Afficher l'image d'origine
Image issue de monvanityideal.com

 

Konjac mode d’emploi

Une règle d’or avant toute chose : on utilise toujours l’éponge Konjac humide, sinon attention les dégâts parce que, quand elle est sèche, elle devient rugueuse et dure, impossible à manier sur la peau à moins qu’on soit maso !

On commence donc par la réhydrater sous l’eau pour qu’elle se regonfle et qu’elle devienne douce et gorgée d’eau. On l’essore un peu et on la passe sur le visage. Pour cela, deux techniques : on peut faire de petits mouvements circulaires, en partant du cou, en remontant sur le menton, les joues, les ailes du nez, le front, le contour des lèvres et des yeux. On peut aussi faire des mouvements en ligne, en va-et-vient, toujours en suivant le même schéma. On y va doucement, ça reste quand même la peau du visage, 3 minutes max me suffisent pour faire tout le visage. Quand on a terminé, on rince l’éponge ou on la nettoie avec un produit. On suspend ensuite l’éponge à l’air libre pour qu’elle sèche.

 

L’éponge Konjac dans ma routine

J’ai choisi l’éponge blanche pour me faire une idée de ses propriétés. Je l’ai choisie en vérifiant bien que l’éponge est sans additifs et sans conservateurs. Je l’applique après mon eau micellaire. Un jour sur deux, je la laisse regonfler dans un bol d’eau agrémenté d’une cuillère à café d’eau florale de mon choix (parfois lavande, parfois romarin, cela dépend si je veux accentuer le côté purifiant, ou apaisant,…). Quand l’éponge est bien gonflée, je l’essore et je l’applique comme dit plus haut. Je la nettoie un jour sur deux avec du savon et un jour sur deux avec quelques gouttes d’huile essentielle de Tea Tree. Cela empêche qu’elle pourrisse. Au début, je l’appliquais un soir sur deux, car je suis toujours réticente de mettre tous les soirs de l’eau, j’avais peur d’irriter mon visage. Bon, il s’avère que pas du tout, on peut y aller, il faut seulement faire attention de ne pas passer l’éponge trempée sur le visage, sinon les peaux réactives ne vont pas aimer.

Depuis que j’ai commencé à l’utiliser, j’ai vu des améliorations sur ma peau, si capricieuse, comme vous le savez. Pour les effets :

  • peau plus douce
  • teint plus lumineux
  • pores moins apparentes
  • diminution de mes micro-kystes
  • beaucoup moins d’imperfections

Oui, cela fonctionne ! Je vous partagerai rapidement ma routine du soir complète, à base d’éponge Konjac et d’aloe vera, mes deux petits ingrédients miracles de l’année !

Je trouve vraiment que c’est un vrai produit efficace pour le visage, j’en suis très contente. Mon éponge a déjà 2 mois et je pense pouvoir l’utiliser encore un peu. C’est une éponge de la marque Konjac Sponge Company, mais vous pouvez en trouver un peu partout : Akane, Lady Green, Jonzac et Aroma-Zone en proposent. La prochaine éponge Konjac que j’achèterai sera sûrement une éponge Lady Green, à l’argile verte, pour réguler encore mieux et tonifier. C’est un produit qui n’est normalement pas trop cher, elle coûte en général entre 5 et 8 euros. Après, la taille et les ingrédients pouvant varier, le prix aussi. J’imagine qu’il doit y avoir des qualités différentes, moi, je fais juste attention à ce qu’elle soit pure et sans ingrédient chimique. Je sais que l’éponge est biodégradable, je regarderai comment m’en débarrasser quand elle sera vraiment en fin de vie (si vous avez la réponse d’ailleurs…).

 

Après, je signale quand même quelques petits défauts : c’est une matière un peu fragile et elle a une durée de vie de 3 mois maximum, sinon elle perd en efficacité, elle devient plus rêche. Comme elle est souvent gorgée d’eau, elle a tendance à pourrir si on ne la désinfecte pas souvent. D’où l’utilisation de l’huile de Tea tree. Quand mon éponge a commencé à présenter de petits points noirs, je les ai extrait avec une pince à épiler et ça a stoppé la gangrène :). Je trouve que c’est un produit difficile à transporter, j’ai essayé dans une petite boite mais elle a très mal séché, j’arrête donc de l’emmener en weekend-end. A l’inverse, elle doit être utiliser régulièrement sinon elle pourrit.

Si vous n’êtes pas encore adepte de la Konjac, testez-la, vous allez être surpris. J’ai vraiment pris mon temps mais je ne regrette pas, c’est une alliée beauté dont je n’ai pas l’intention de me séparer !

N’hésitez pas à donner votre avis en commentaire, savoir si c’est pour vous aussi un ingrédient miracle ou si vous en avez été déçues !

A bientôt pour d’autres ingrédients naturels !

KMIAMU

Publicités