Si vous vivez dans une grande ville de France, ou à proximité, vous connaissez les difficultés de la ville en hiver, une situation qui se reproduit pratiquement tous les ans : froid, changements de pression, augmentation des émissions de toute sorte (chauffage,…)…et c’est le pic de pollution tant redouté. En ces temps troublés, j’avais envie de vous faire un petit article pour partager quelques gestes de survie pour notre corps et notre peau et essayer de passer cette période du mieux qu’on peut.

 

Alerte Pollution

Vivant à Lyon, je suis confrontée depuis presque 1 semaine à un épisode de pollution important, apparemment le plus gros que la ville ait connu depuis ces dix dernières années. L’air est saturé de particules fines depuis plusieurs jours consécutifs, à un niveau beaucoup trop élevé par rapport au seuil toléré. Le cas de Lyon n’est pas isolé, d’autres villes de la région Rhône-Alpes, de France (dont Paris, même si le pic semble en bonne rémission) connaissent une situation identique.

 

Pollution : circulation alternée en région parisienne et à Lyon malgré un léger mieux attendu

 

On ne se rend pas forcément compte de cette pollution insidieuse. Sauf que depuis le début de la semaine, quelques symptômes se propagent autour de moi : douleurs dans la gorge, toux, encombrements bronchiques, sensation de malaise diffus au niveau respiratoire…Si on ne peut pas accuser uniquement cet épisode de pollution, que les virus sont aussi de sortie, il y a quand même une drôle de coïncidence sur les symptômes et le timing, et je ne suis pas un cas isolé. Plutôt que de me désespérer et de me terrer dans ma grotte, j’ai quelques astuces et petits gestes de bon sens pour « survivre » et limiter la casse en attendant que les choses reviennent à la normale (et pour ceux qui ont envie de savoir ce que nous vivons à Lyon, lisez ceci ou cela).

 

La peau, le plus grand organe de notre corps et le plus touché par la pollution

La peau est l’organe du corps humain à la fois le plus étendu et le plus lourd (entre 4 et 10 kilos chez l’adulte, et près de 2 m² de surface). Elle joue plusieurs rôles fondamentaux dont celui de protection vis-à-vis de l’extérieur. Elle est donc particulièrement réceptive à la pollution, malheureusement.

 

Comment j’essaie de l’aider en ce moment :

  • Boire énormément ! Même dans un hiver normal et « sain », j’augmente ma consommation de liquides. Là, je force encore plus la dose pour que la peau reçoive au moins des apports en eau qu’elle n’arrive peut-être plus à générer seule

 

  • Double démaquillage le soir : pour épargner les âmes sensibles, vous ne verrez pas l’état de mes cotons après démaquillage. C’est moche ! J’ai beaucoup plus de résidus sur la peau le soir. J’essaie de détoxifier ma peau avec un double démaquillage, avec des produits doux, sinon catastrophe ! C’est vraiment une mesure exceptionnelle, je sais bien que ma peau n’aime pas que je la triture trop.  Je commence par un ou deux disques d’eau micellaire, et je finis avec un peu d’huile démaquillante massée au doigt, que j’enlève à l’eau tiède.

 

  • Augmentation de la fréquence des masques et des gommages : je vous en parlerai bientôt, mais ma peau va beaucoup mieux depuis que je la laisse un peu tranquille. J’ai donc vraiment espacé les gommages. Sauf que là, je sens bien qu’il faut que je l’aide un peu plus que d’habitude. Je vais donc repasser à un gommage par semaine mais pas n’importe lequel. J’utilise un gommage doux de chez Cattier, à l’argile blanche : les grains sont fins et l’argile permet d’agir sur l’équilibre de la peau.

 

Afficher l'image d'origine

 

 

  • Calmer l’inconfort : en complément du démaquillage, je compte vraiment sur mes eaux florales, en particulier l’hélichryse italienne, qui agit sur les peaux agressées. Pour relire ma routine florale d’automne, c’est ici !

 

  • Gorger la peau d’hydratation matin et soir : non seulement il faut nourrir mais en plus, il faut essayer de créer une barrière entre la peau et l’air. Le soir, je fais un masque d’aloe vera pure, j’en mets une grande quantité et je fais pénétrer. L’aloe vera est une sacrée alliée en ce moment, parce qu’elle forme un véritable film. Par contre, elle est incompatible avec mon maquillage, je ne l’applique pas le matin. Le matin, je mets une bonne couche de ma crème préférée du moment, la crème Secrets de Léa au lait d’ânesse (j’en parlais ici).

 

aroma

 

 

  • Un maquillage adapté : double problématique ! Le maquillage doit être un poil plus hydratant que d’habitude mais sans obstruer les pores, et il faut qu’il joue aussi un rôle antioxydant tout en corrigeant le teint terne ! J’applique une BB Cream en base de teint et quelques gouttes de fond de teint par dessus, les deux bio, bien sûr. Je termine par une poudre minérale qui doit faire un peu bouclier.

 

  • Bains de vapeur, help ! J’ai récemment été sélectionnée pour tester la lotion Bain de Vapeur de chez So’Bio Etic, et ils ont bien choisi la période ! Le produit est un 2 en 1, qui purifie en lotion et détoxifie en bain vapeur. J’ai hâte de vous raconter mon test mais c’est vraiment le produit qui va avoir un rôle à jouer. Si on a pas, je recommande de faire des bains de vapeur à l’ancienne : un bol d’eau très chaude, un à deux gouttes d’huile essentielle (lavande par exemple), un linge sur la tête et on respire (au passage, très bon pour les voies respiratoires aussi). L’action de la chaleur et de l’huile essentielle permet d’ouvrir les pores et de vider (beurk) tout leur contenu.

 

sans-titre

 

 

Par ailleurs, je n’ai pas ça en stock mais plusieurs marques bio se sont lancées dans des produits cosmétiques spécial détox, pour justement donner un coup de boost à la peau confrontée aux agressions extérieures : c’est le cas de BioBeauté by Nuxe, avec la gamme Detox anti pollution, et la marque Jonzac (Lea Nature) qui a une gamme Oxygénante bio (masque + mousse + sérum). Vous connaissez ? Vous avez déjà testé ?

 

detox

 

Sérum Bouclier anti-toxines DÉTOX bio

 

 

Autres astuces spécial pollution

  • Les tisanes bien être (celles de mes favoris) : ça ne soigne rien, mais ça soulage grandement la gorge et les bronches
  • Les compositions d’huiles essentielles à diffuser : en ce moment, j’utilise des huiles spécial respiration comme celle de Florame
  • J’aère moins mais j’utilise des sprays bactéricides/ assainissants pour renouveler l’air plus efficacement
  • Et bien sûr….j’évite de trop sortir, de faire du sport en pleine ville !

 


 

J’espère que ces petits conseils pourront vous aider. Bon courage si vous vivez aussi dans une zone touchée par le pic de pollution, faites attention à vous, et allez toujours voir un médecin si votre état se dégrade. Et n’hésitez pas à partager vos astuces anti-pollution en commentaire, ça peut servir à tout le monde !

A Paris, la situation s’améliore, on garde l’espoir et on se fait  de belles séances cocooning chez soi en attendant de pouvoir remettre le nez dehors :).

 

A bientôt pour d’autres billets bio et naturels !

Logo2

Publicités