Quelques sites à connaître pour tester la composition de ses produits cosmétiques et faire face au greenwashing

Bien le bio-jour tout le monde !

J’espère que vous allez toutes et tous fort bien !

Vous savez sûrement que le monde du bio et des certifications a vécu un moment difficile (et vit toujours d’ailleurs, vu que c’est loin d’être terminé) suite à l’approbation européenne de la norme ISO 16128. Je ne vais pas vous refaire tout le topo, je vous donnerai dessous des articles qui parlent très bien du sujet (en illustrant différents points de vue), mais pour résumer simplement, l’Europe a purement ouvert la porte d’un greenwashing à plus grande échelle à mes yeux, pour des marques qui n’ont rien de bio ou de naturel mais qui pourront à présent le revendiquer pleinement, en s’affranchissant des minimums et des restrictions d’utilisation de labels comme Ecocert, Cosmebio pour la France, BDIH en Allemagne…

http://leanature.com/2017/10/12/cosmetique-bio-norme-iso-16128-appel-a-la-vigilance/

http://www.elle.fr/Beaute/Soins/Tendances/ISO-16128-3604352#

https://www.cosmebio.org/fr/nos-dossiers/2017-12-questions-consommateurs-norme-iso-16128/

 

Bien sûr, il nous reste les labels certifiants auxquels se référer, bien sûr, les marques bio et engagées qui l’ont toujours été vont se battre pour faire connaître leurs mérites et se démarquer…mais face à l’arsenal marketing de certaines marques conventionnelles toutes puissantes, je sais déjà que cela va devenir compliquer pour nous, consommateurs, de démêler le vrai du faux sans y passer des heures.

Et pourtant, c’est bien à notre niveau que le choix va se faire et pour ça, il faut s’équiper pour acheter en toute connaissance de cause ! Comprendre ce qu’on consomme !

Au cours de recherches personnelles, j’ai trouvé des ressources Web très utiles pour vous aider à décrypter une liste d’ingrédients cosmétiques. Ce ne sont pas des applications, mais bien des sites qui permettent d’analyser tout ou partie d’une composition. De quoi prendre les choses en main et de faire le tri dans l’offre de beauté ! J’ai testé personnellement tous ces sites, et je n’ai aucun partenariat, ni quoi que ce soit de ce genre en jeu, ma seule motivation est de vous faire partager mes trouvailles. On y va ?

 

La nomenclature INCI en quelques mots

Pour tous les sites que je vais vous proposer, pour analyser une composition ou certains ingrédients d’un produit, il faut partir de la liste INCI. Cette liste, qui signifie International Nomenclature of Cosmetics Ingredients, a été conçue aux Etats-Unis dans les années 70 pour que les industriels aient un référentiel commun, et c’est devenu une convention d’écriture obligatoire depuis 1998 sur tous les produits de beauté. En pratique, la nomenclature INCI est écrite comme suit :

  • les extraits de plantes sont donnés sous le nom latin de la plante
  • les noms de molécules et les noms usuels sont donnés en anglais. Ainsi l’oxyde de zinc s’écrit zinc oxide
  • les colorants sont répertoriés avec le sigle CI (Color Index), puis un chiffre qui désigne le colorant en question (pour la liste complète, voir ici)

La convention d’écriture INCI veut également que les ingrédients soient classés dans l’ordre décroissant de leur quantité, c’est-à-dire que l’on trouvera toujours l’ingrédient le plus important en quantité en premier.

Un exemple de liste d’ingrédients INCI :

ROSA DAMASCENA FLOWER WATER* – AQUA – CAPRYLYL CAPRYL GLUCOSIDE – BENZYL ALCOHOL – COCOYL PROLINE – ROSA DAMASCENA EXTRACT* – FRAGRANCE – GLYCERIN – DEHYDROACETIC ACID – GERANIOL** – SODIUM HYDROXIDE – LINALOOL** – POTASSIUM SORBATE – SODIUM BENZOATE *

(NB : dans les compositions de produits bio, l’étoile simple fait référence à des ingrédients issus de l’agriculture bio, et la double étoile la présence de substances issues des huiles essentielles).

 

Le Flacon : la bible des ingrédients et le site le plus historique

Le Flacon, c’est un site de référence pour un bon nombre d’autres ressources Web qui traitent de la composition des produits. Si le site n’est peut-être pas le plus joli à regarder, c’est ce qui est à l’intérieur qui compte. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est une mine d’information !

Comment on recherche ?

Soit on consulte la grande base de données du site, qui propose un listing d’ingrédients classés par ordre alphabétique, soit on entre un ingrédient dans la barre de recherche. On peut aussi aller voir la bibliothèque des produits, qui référence pas mal de produits de marques et analyse leur composition avec une note associée.

leflacon_1
Vue du listing des ingrédients – leflacon.free.fr

 

leflacon_2
Vue du résultat d’une recherche libre – leflacon.free.fr

 

leflacon_3
Vue du listing par produit – leflacon.free.fr

Quelles informations j’obtiens ?

La base est extrêmement bien documentée et pour chaque ingrédient qu’on recherchera, on obtiendra les informations suivantes : la catégorie de l’ingrédient, une description, sa présence dans la nature, son origine dans les cosmétiques, le nombre de produits qui contiennent l’ingrédient et la note que les membres du site lui ont assignée.

leflacon_4
Exemple de fiche d’identité d’un ingrédient – leflacon.free.fr

Un site très dense en information, très complet, qui permet une entrée multiple à la composition de son produit, que l’on soit à l’aise avec les ingrédients ou novice. L’ergonomie n’est pas des plus séduisantes et le moteur de recherche assez basique mais c’est un incontournable en la matière ! Leflacon.free.fr

 

La vérité sur les cosmétiques – Tester la composition pas à pas

Le site « La vérité sur les cosmétiques » fait un véritable travail d’évangélisation sur les ingrédients contenus dans les cosmétiques et les dangers de certaines substances depuis de nombreuses années. Rien d’étonnant à ce que le site propose lui aussi de pouvoir tester soi-même la composition de son produit préféré !

Comment on cherche ?

Le site propose une approche dite constructive, c’est-à-dire la saisie progressive de sa composition, jusqu’à obtenir la fiche finale. Le moteur de recherche est très bien fait et va pouvoir nous faire des suggestions à partir d’un mot. L’idée est d’ajouter un ingrédient après l’autre, jusqu’à obtenir une sorte de carte d’identité du produit.

verite_1.png
Visualisation des ingrédients disponibles dans la base à partir du mot « Rosa » – laveritesurlescosmetiques.com

 

verite_2
Construction du listing d’ingrédient de son produit – laveritesurlescosmetiques.com

Quelles informations j’obtiens ?

Avec chaque ingrédient, j’aurai une notation ou évaluation proposée par le site, qui va de « très bien » à « déconseillé », l’origine du produit, et une courte description.

Un site plus light en information, plus synthétique, qui conviendra à toutes les personnes qui veulent savoir rapidement si l’ingrédient est problématique ou non. J’apprécie la notation, qui rend clair le niveau de dangerosité ou d’intérêt du composant. Le moteur est souple, quelques lettres peuvent suffire pour retrouver l’ingrédient. On apprécierait un tout petit peu plus d’information, mais c’est aussi pour son côté synthétique qu’on l’aime ! Laveritesurlescosmetiques.com

 

Zenziscope – Pouvoir tester une liste complète d’ingrédients !

Last, but not least, comme on dit ! C’est pour ma part le site Zenziscope que j’utilise le plus. Il rend l’accès à l’information facile, grâce à un moteur qui accepte la totalité d’une liste INCI, et un outil qui va savoir fragmenter la liste pour proposer une information par ingrédient.

Comment on cherche ?

On copie tout simplement la liste INCI en entier de son produit, en veillant bien à conserver les virgules entre les ingrédients. Le site propose alors une entrée pour chaque ingrédient et nous permet de ressaisir ou d’affiner l’ingrédient s’il n’a pas trouvé de correspondance automatique. Dans 99% des cas, on trouve l’ingrédient dans la liste déroulante que le site propose de lui-même.

zenzi_1
Formulaire de recherche vide depuis le site – zenziscope.net

 

zenzi_2
Récupération des premiers résultats par ingrédient – zenziscope.net

 

zenzi_3
Affinage des ingrédients non reconnus automatiquement par le site, grâce au listing de suggestions – zenziscope.net

Quelles informations j’obtiens ?

Pour chaque ingrédient, on aura l’origine (qui propose déjà un niveau d’alerte suivant si on est sur un ingrédient animal, végétal, minéral, synthétique), puis une évaluation sur trois critères : huile de palme, perturbateurs endocriniens, allergènes. Enfin, la dernière colonne donnera l’évaluation globale de l’ingrédient et dira s’il présente des risques.

Un site qui apporte un grand niveau de détail pour chaque ingrédient, et qui est très agréable à utiliser grâce à un moteur de recherche très souple et une technologie de suggestion vraiment bien faite. S’il ne trouve pas forcément tous les ingrédients du premier coup, l’assistant est utile et j’arrive à avoir la composition de presque tous mes produits ! Il aurait un peu tendance à être alarmiste avec certains ingrédients mais c’est un plus à mes yeux, ça me permet une information complète.  A garder sous le coude et à utiliser sans modération car le site s’est sourcé auprès des références comme Leflacon ! Zenziscope.net

 


Connaissiez-vous ces sites, est-ce que vous les avez déjà utilisés ? Est-ce que vous utilisez d’autres ressources pour analyser la composition de vos produits de beauté ?

Plus généralement, est-ce que la composition des produits que vous consommez est une préoccupation pour vous ? Comment vous gérez au quotidien ?

J’espère en tout cas que cet article vous aura plu et que nous aurons l’occasion d’échanger plein d’astuces en commentaires  !

Je vous souhaite une bonne semaine et vous dis à bientôt pour de nouvelles actus bio !

Logo2

12 commentaires sur “Quelques sites à connaître pour tester la composition de ses produits cosmétiques et faire face au greenwashing

Ajouter un commentaire

  1. Hello

    Merci pour cet article, effectivement ça ne va pas nous faciliter la tâche…

    Pour ma part j’utilise l’appli « clean beauty » qui est très bien pour les achats d’impulsion

    Sinon oui je fais confiance aux labels, d’ailleurs j’ai pensé à toi j’ai passé ma 1ere commande sur monde bio!

    Bonne journée

    Aimé par 1 personne

    1. Hello, merci à toi pour ton commentaire surtout ! Moi aussi, je me base sur les labels mais mon côté méfiant fait que je regarde toujours aussi la composition et que je deviens assez familière avec les ingrédients merdiques :). Cool pour ta commande sur Monde Bio, ce site me bluffe, quand je commande, le colis est prêt en moins de 24 heures ! J’espère que tu en seras contente ! Tu as craqué sur des nouveautés ? Bonne journée !

      J'aime

  2. Coucou Béa,
    C’est vrai que le monde est cruel et bien merdique en matière d’ingrédients plus que douteux même dans les cosmétiques dits « Bio » !
    Merci en tous cas pour ce partage de ces sites qui permettent de combattre le Greenwashing ! j’utilise aussi le site « la vérité sur les cosmétiques » lorsque j’ai un doute sur une substance !
    et en général, je reste fidèle à des marques Bio qui sont fiables telles qu’un Brin de Douceur pour mes sérums, la marque Cattier, Fleurance Nature …..
    Bisous et bel après midi

    Aimé par 1 personne

    1. Hello Val, oui, il faut être plus vigilante que jamais. Comme tu dis, certaines marques seront toujours des références sur lesquelles on pourra compter, même si un oeil sur les ingrédients ne fait jamais de mal à personne hein :). A très bientôt Val, passe une bonne soirée ! Des bisous

      Aimé par 1 personne

  3. Coucou,
    Je n’avais pas entendu parler de cette norme et j’en suis très étonnée. Je trouvais déjà qu’il y avait pas mal d’abus et que beaucoup de consommateurs se faisaient avoir… Je connaissais le site Le Flacon que j’utilise souvent.
    Je ne comprends pas pourquoi les choses avancent toujours dans le mauvais sens. On parle quand même de marques qui font pression et investissent de gros moyens pour s’acheter une belle image, alors que ça ne leur viendrait pas à l’esprit de travailler sur les compositions de leurs produits et de bannir ce qui est nocif !
    Je ne comprends pas, vraiment…
    Merci pour cet article, je le partage sur Pinterest.
    Bonne soirée, à bientôt.

    Aimé par 1 personne

    1. Hello, je partage la même incompréhension…on dira merci aux lobbies qui ont bien travaillé sur cette norme ! Cosmébio racontait qu’il a été très difficile aux représentants du bio de faire entendre leur voix dans la délégation qui a examiné la norme…du coup, il manquait sérieusement de contre-pouvoirs. Maintenant, fais passer le mot autour de toi si tu peux, c’est aussi en refusant nous ce greenwashing et en sensibilisant les autres internautes aux labels de qualité et à l’importance des ingrédients qu’on pourra résister à ces marques qui veulent profiter de la part de gâteau du bio. Merci pour le partage ! A bientôt

      J'aime

Laissez-moi un commentaire !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :