Bien le bio-jour tout le monde !

Pour une fois, j’ai décidé de ne pas râler contre cette journée du 8 mars. Pour une fois, je ne vais pas faire de mauvais esprit sur le fait que c’est plus qu’agaçant qu’on nous bassine avec « notre » journée, quand c’est toute l’année qu’on devrait penser aux droits des femmes, à leur dignité, à leur égalité avec la gente masculine…

Mais promis, je ne râle pas. Après tout, ma maman m’a toujours dit qu’il fallait fêter tout ce qui pouvait se fêter et qu’il y avait bien assez de motifs de tristesse et de colère dans nos vies. Alors amies et amis du blog, on va marquer le coup !

Mais pas autour de la beauté, pas autour des marques, pas autour du maquillage ni des sujets que vous trouvez habituellement par ici…non pas que ces sujets n’aient pas leur place sur le Web aujourd’hui,  tout comme des sujets sérieux comme la discrimination, le sexisme, l’égalité, le respect de nos droits, la misogynie, le harcèlement, le féminisme, le dépassement de soi, la maternité…Tous les sujets sont légitimes puisqu’aujourd’hui, c’est NOTRE journée !

Moi, j’ai eu envie de célébrer mes « mythes fondateurs ». Rien à voir avec les livres sacrés, ou la mythologie. Dans ce billet, je vous partage ces personnages féminins imaginaires qui ont marqué ma vision de la femme et certainement orienté mon identité de femme. Mes héroïnes, voilà mon sujet !

 

Se construire en tant que femme

Se construire en tant que femme (en tant qu’homme tout autant, mais chut, ce n’est pas votre journée hein :)), c’est un processus qui dure toute la vie finalement. Celle que j’étais hier n’est pas la même personne que celle d’aujourd’hui ou celle de demain. Au gré des rencontres, des lectures, des arts, des difficultés, des réussites, des échecs, des questions qu’on se pose, on affine sa personnalité et on devient autre.

Il y a souvent des personnes plus marquantes que d’autres à l’origine de notre construction, homme ou femme, qui ont été des modèles, des exemples…mais aussi des contre-exemples parce que la construction passe aussi par l’opposition. Ces personnes qui ont aidé à façonner notre personnalité, mais aussi nos aspirations, nos rêves, nos motivations, elles peuvent être réelles, vivre près de nous, avec nous. Cela peut être aussi des personnages nés de l’imagination d’autres, qui pénètrent tout autant dans notre quotidien et peuvent laisser une empreinte durable unique, surtout quand on est enfants. Car le pouvoir de l’imaginaire est très puissant.

Voilà plusieurs semaines que je fouille en moi à la recherche de ces femmes de l’imaginaire qui ont une place particulière dans mon cœur, qui ont représenté des modèles féminins à qui je voulais ressembler, pour des raisons très différentes. Elles sont françaises, américaines…peu importe. Elles n’ont pas d’âge, elles n’ont pas d’apparence type, elles ne viennent pas des mêmes milieux ni des mêmes espaces temps, elles n’ont pas les mêmes aspirations…mais elles incarnent pour moi des valeurs, des forces que j’espère trouver en moi, un jour. Je ne vise pas la perfection (elles en sont d’ailleurs loin), elle ne m’intéresse pas, et j’en suis sûrement incapable. J’ai simplement envie d’être une meilleure version de moi-même. Et je vous souhaite la même chose !

 

#Meshéroïnes

héroines

Qui sont-elles, mes héroïnes ? Elles viennent toutes de l’enfance, à différentes périodes. Vous en connaissez certaines mais un tour de table n’est pas du luxe, non ? De gauche à droit, de haut en bas, je vous présente :

  • Laureline, héroïne de la BD « Valérian et Laureline » des dessinateurs français Christin et Mézières
  • Princesse Leia, personnage de la saga de cinéma Star Wars
  • Marilyn Monroe, icone du cinéma américain
  • Princesse She-Ra, héroïne des films d’animation américains « La princesse du pouvoir » diffusés en France dans les années 80

 

Laureline

Laureline, c’est mon personnage de BD préféré de tous les temps ! Co-pilote d’un astronef dans un futur imaginaire, elle est aussi agent spatiale, l’équivalent d’une espionne. Dotée d’une très forte personnalité, elle alterne les comportements musclés et masculins à ceux dans la séduction et la ruse. Elle est la part de lumière et très rarement d’ombre, là où son compagnon Valérian alterne crises de testostérone et plans foireux. Et pour rappel, Monsieur Besson, la BD s’appelle Valérian et Laureline ! Elle n’est pas une sous-héroïne mais un personnage complet sans lequel la BD n’aurait aucun relief !

Ces traits que j’admire en Laureline : son tempérament, sa fougue, sa loyauté, son astuce, sa ruse, sa force. Un magnifique portait d’une femme qui n’a pas d’âge et lutte pour sa liberté et son bonheur.

 

 

Leïa

Image associée

Dans la série des femmes d’exception, je demande la Princesse Leïa. Très combative, ce personnage s’illustre rapidement dans la saga pour ses talents de leader, sa détermination, son sens du devoir. Elle forme à mes yeux le couple le plus intéressant du cinéma avec Han Solo, une forme constante de « Je t’aime, moi non plus », loin de la mièvrerie que nous sert parfois Hollywood. Elle demeurera dans mon cœur cette femme déterminée, capable de tuer Jabba le Hutt à la seule force de ses mains, et en bikini qui plus est. R.I.P Carrie !

Ces traits que j’admire en Leïa : sa détermination, son sens du devoir, son assurance, son sens du pouvoir, ses qualités de leader. Et bien sûr…ses macarons :).

 

 

Marilyn

Résultat de recherche d'images pour "marilyn monroe"

Si Marilyn Monroe était une vraie personne, c’était aussi un personnage construit qui est devenu une véritable icone du cinéma américain. Authentique sex-symbol, cela n’en demeurait pas moins une personne d’une grande fragilité. Dans ses films, j’adorais son côté tantôt ingénu, tantôt manipulateur. Tantôt proie de la gente masculine, tantôt chasseresse, elle représente la dualité et l’astuce pour survivre dans un monde d’hommes. Le premier film que j’ai vu avec elle est « Les hommes préfèrent les blondes », film qui m’a aussi initié à l’anglais (merci maman :)).

Ces traits que j’admire en Marilyn (le personnage) : sa séduction, sa dualité, sa sensualité assumée, ses qualités de cœur mais aussi sa grande vulnérabilité

 

 

She-Ra

Image associée

She-Ra est la sœur de Musclor, mais ce n’est pas une faire-valoir non plus. Elle a son propre univers, son royaume, des amis et des ennemis. Princesse en tant normal, elle devient une super héroïne pour aider ceux qui en ont besoin. C’est ma première superhéroïne (au sens Marvel du terme) et j’avais 4 ans ! Le fait qu’elle évolue dans un monde fantastique plein de licornes, de sirènes, de lutins, de magiciens apporte du merveilleux à un personnage responsable et sérieux. Entourée de personnages majoritairement féminins et à pouvoir, elle symbolise le Girl Power !

Ces traits que j’admire en She-Ra : son sens des responsabilités, son intelligence,  son sens de l’amitié mais aussi sa sensibilité et sa force physique !

 


Aujourd’hui, je vous invite à rendre hommage aux femmes qui comptent ou ont compté pour vous, qu’elles soient réelles ou imaginaires ! Amies blogueuses et amis blogueurs, qui sont vos héroïnes ? N’hésitez pas à reprendre mon concept d’article s’il vous parle, c’est de bon cœur !

Et je pense bien sûr aux vraies femmes de mon existence, qui m’ont aidé à grandir et m’aident toujours : ma mère, ma tante, ma cousine qui est comme une grande soeur, ma prof de musique…Je ne mettrai aucune photo, elles m’arracheraient les yeux :). Mais je pense à vous aujourd’hui, un peu plus que d’habitude !

Une très bonne journée des droits des femmes à toutes, où que vous soyez !

A très bientôt !

Logo2

Publicités