Bien le bio-jour tout le monde !

J’espère que vous allez bien !

En période de rentrée, j’ai envie de parler d’un sujet peu abordé ici : la gestion des émotions. A chaque fin de vacances, un certain nombre d’entre nous réagissent émotionnellement. Les manifestations sont multiples : papillons dans le ventre, troubles du sommeil, irritabilité, nausées…j’en passe. Oui, on appelle ça du stress ou de l’anxiété !

Le stress, nous en vivons tous à notre niveau, rien d’anormal : au travail, dans les relations humaines, avec nos familles…En soi, le stress est une émotion comme une autre, qui peut même nous propulser…tant qu’elle ne nous domine pas et qu’elle ne nous empêche pas de faire ce qu’on veut. 

Ce n’est pas facile de gérer soi-même ses états anxieux, ça m’a demandé du temps et si j’échoue un jour, j’espère que j’aurai l’intelligence de faire appel à un médecin pour m’aider. Vous savez qu’il n’y a pas de honte à demander de l’aide.

Tout ça pour dire que ne suis pas médecin, justement. Il faut donc bien avoir en tête que tous les petits rituels, ces petites habitudes prises dès que je me sens déréglée dans mes émotions sont le résultat de tests chez moi, qui marchent pour moi et n’ont pas valeur de prescription médicale et de recette miracle. Si vous ressentez des angoisses, que vous le vivez très mal, que vous avez l’impression de perdre pied, je vous invite vivement à en parler avec quelqu’un de spécialisé, il vous orientera au mieux.

 

Mes crises d’angoisse, mon stress, petit topo

tumblr_ovtu3kbBGc1qiuiebo1_540Avant toute chose… J’ai toujours eu une nature angoissée. Petite, les rentrées, les contrôles, les événements qui m’inquiétaient avaient de l’impact sur mon état et mon sommeil. Heureusement, avec un papa médecin, c’était plus facile à gérer à base d’homéopathie (je n’ai jamais pris de choses plus lourdes).

Les crises d’angoisse, j’ai connu aussi…les vraies cette fois ! Il y a de ça 8 ans, dans un contexte professionnel qui mettait mes nerfs à rude épreuve et qui a fini par faire sauter toutes mes sécurités internes, j’ai expérimenté ma toute première crise d’angoisse. La première d’une série qui a duré presque 2 ans, et encore je m’estime chanceuse, je sais que ça peut être beaucoup plus long. Troubles alimentaires, manifestations physiques, obsessions morbides…j’ai expérimenté des moments merveilleux (ironie absolue…). Comme on ne parle pas d’angoisse pure mais bien de nervosité, je ne vais pas m’étendre sur le sujet (mais si vous avez envie d’une storytime sur le sujet, dites-le moi en commentaire).

Cette situation a eu un bon côté, c’est qu’elle m’a obligé à travailler sur moi (car je ne voulais pas prendre de médicaments, je voulais m’en sortir seule si je pouvais), comprendre mes mécanismes et surtout à développer et expérimenter des trucs pour désamorcer l’angoisse quand la crise arrive. Si vous avez vécu des crises d’angoisse, vous savez ce qu’on éprouve et à quel point on a besoin de se raccrocher à des rituels qui nous donnent la sensation de reprendre le contrôle. Et si les crises d’angoisse sont parties (pour l’instant…), je me sers de tout ce qui a fonctionné pour calmer mon anxiété et mon stress. Rien de magique mais ça m’aide à me sentir mieux et c’est déjà bien.

 

3 pensées positives par jour

positive-725842_1280

Quand je suis bas niveau moral et haut niveau stress, je commence toujours par ça : trouver une pensée agréable par jour. Puis je monte à deux, et à trois…vous savez, comme dans « Peter Pan », pour pouvoir voler ! Peu importe la pensée, qu’elle soit futile ou profonde, l’idée est de trouver quelque chose qui me fasse du bien à l’intérieur : un souvenir, une idée, une personne, une odeur,  un petit moment insolite, un geste qu’on capte, une parole gentille…mais en tout cas, quelque chose qui amène du soleil dans le cœur et dans la tête. Alors je regarde grand autour de moi, ou en moi, et souvent, je trouve cette petite étincelle de joie.

 

3 petits plaisirs par jour

book-2319957_1280

Quand la journée s’annonce bien pourrie et que je me sens plus fragile, je me concentre sur 3 choses qui vont m’amener du plaisir sur les prochaines heures. Ça peut être aussi simple que de penser au menu du déjeuner, à l’épisode d’une série que je vais regarder le soir, à une page de mon bouquin du moment, à une vidéo que je vais regarder à la pause dej, au petit coup de téléphone à mon chéri…n’importe quoi tant que je peux savourer à l’avance un moment agréable que je vais passer. J’essaie de le faire dès le début de la journée. Efficacité démontrée pour repousser les idées noires !

 

Je chante !

singer-2119874_1280

Nan, je ne suis pas une diva, je n’ai pas de don particulier ! J’ai simplement remarqué que mon stress altère ma respiration, je respire très mal, je contracte mes poumons comme si j’étais en apnée. Or, le cerveau a toujours besoin d’oxygène, surtout quand il lutte. Quoi de mieux pour respirer que de chanter un peu ? Déjà, cela me force à prendre de grandes inspirations. Ensuite, parce qu’en jouant sur le diaphragme et autres muscles, le chant peut avoir un effet libérateur, décontractant, cela me vide le corps, m’aide à expulser la tension tout en m’aidant à me recentrer. Je chante debout, comme si j’étais soliste dans un concert, les pieds bien ancrés dans le sol, dans un coin au calme, pour ne pas vivre de moment de honte. Et j’y vais à fond !  Si vous n’êtes pas branché chansonnette, cela marche aussi avec quelques pas de danse ! 

 

Je raconte ce que je vis et ce que j’éprouve

yada-yada-1432921_1280

Parce que mes proches sont très importants dans la gestion de mes émotions, je me force à communiquer sur mon mal-être, j’essaie d’être honnête sur ce que j’éprouve et je les alerte à ma façon. Ça leur permet de mieux comprendre et de m’aider. C’est aussi très positif de mettre des mots sur ce qu’on ressent, de ne pas dissimuler son mal-être, la parole est très importante, elle permet d’éviter l’effet cocotte-minute ! Dans une situation de stress avancé, je crois fortement qu’il vaut mieux râler un bon coup que tout garder à l’intérieur…effet cocotte-minute je vous dis !

 

Je me concentre sur autre chose que moi

road-220058_1280.jpg

Quand je suis angoissée, je tourne en rond autour de ma petite personne, je me replie sur moi. C’est naturel je pense, c’est un réflexe de protection. Or, ce qui me fait du bien, c’est au contraire de regarder autour de moi, d’apprendre, de m’évader mentalement, de m’intéresser à des situations autres que la mienne. Ça passe par des reportages, de nouvelles lectures, un échange avec des gens, par tout ce qui pourrait me faire m’intéresser de façon positive au monde autour de moi et m’aider à revoir mes priorités. Oui, on appelle ça relativiser et c’est sûrement l’exercice le plus difficile à accomplir quand on est attaqués par le stress.

 

Je mise sur les plantes

herbs-2523119_1280

L’aromathérapie, l’homéopathie sont des médecines qui vont bien à mes états nerveux. Des tisanes pour me détendre, des huiles essentielles pour apaiser les tensions, il n’en faut parfois pas plus pour gérer les effets physiques du stress. Je consomme en période de tension de la lavande en tisane, elle a un effet très apaisant sur moi, je peux aussi la respirer en huile essentielle, deux inspirations lentes et profondes. Je mise aussi sur la fleur d’oranger, pour les mêmes propriétés apaisantes (des brumes d’oreiller à base d’oranger, c’est très agréable). On peut utiliser d’autres plantes, comme la camomille. Cherchez bien, il y a forcément une plante pour vous !

 

Je soigne mon sommeil

pillows-820149_1280

Le sommeil permet de remettre les compteurs à zéro…encore faut-il le trouver, parce que c’est la première chose qui se dérègle chez moi en période de stress. Je sais que je dois combiner qualité et quantité. Quand je suis agitée et que je vois que la nuit va être rude, que j’ai la tête trop pleine, je recrée le rituel d’endormissement qui fait ses preuves. Chacun a le sien ! Moi, c’est un rituel à base de musique : dans le noir, les bras le long du corps, je laisse des musiques apaisantes me vider la tête et je me concentre sur ma respiration. Ça demande par contre de la patience, parce qu’un rituel dit d’endormissement met bien plusieurs jours à se construire..et pour des situations plus légères, j’ai fait l’expérience d’un spray assez magique bio, un truc à base d’eaux florales…chaque fois que je l’utilise (appelez ça l’effet placebo si vous voulez mais si ça marche…), le sommeil pointe rapidement son nez. A prendre 30 minutes avant le coucher. Et pour avoir un bon sommeil, il y a plein d’autres règles simples à tester : j’essaie de couper les écrans minimum 30 minutes avant de me mettre au lit, j’évite les substances excitantes le soir (thé, café, réglisse…)…Bref, je me mets en mode repos !

 

 

Gérer positivement le stress est un parcours du combattant. A chaque victoire remportée, grande ou petite, il faut être fier de soi, remarquer les progrès accomplis, et se préparer pour la suite.  « Les petits ruisseaux font toujours les grandes rivières« , le temps et la connaissance de soi sont des alliés précieux pour aller mieux ! Accrochez-vous, il y a forcément de meilleurs moments qui vous attendent plus loin.

 


J’espère que cet article vous aura intéressé ! Quel est votre niveau de stress actuellement ? Quel est votre genre de nervosité ? Comment faites-vous pour remettre de l’ordre dans vos émotions et reprendre le contrôle ?

A chacun(e) ses bonnes astuces et je serai bien contente de découvrir les vôtres. 

Et demain, on reprendra les articles plus futiles sur la beauté, il faut varier les plaisirs !

J’espère que vous avez passé, passez ou allez passer une bonne rentrée ! Courage à vous toutes et vous tous !

A bientôt pour de nouvelles actus bio !

Logo2

Publicités