pensees

Bonjour à vous, amies et amis de la blogosphère !

Ces dernières semaines, j’ai beaucoup parlé de produits, de marques, d’ingrédients dans mes billets. J’aime la cosmétique, c’est un vrai plaisir pour moi. J’aime la cosmétique pour la diversité qu’elle offre, parce qu’elle nous permet de jouer avec notre image, d’améliorer nos qualités naturelles, de corriger ce qui ne nous convient pas. Je l’aime parce qu’elle sait se réinventer, qu’elle est innovante, et astucieuse. Je l’aime aussi parce qu’elle fait appel à des sens puissants : la vue, le toucher, et surtout l’odorat. Si vous aimez la cosmétique comme moi, qu’elle soit traditionnelle, classique, bio ou naturelle, ou ce que vous voulez, vous avez sûrement un relationnel fort avec les odeurs, de façon consciente ou inconsciente. C’est bien des senteurs qu’il s’agit aujourd’hui. Certaines odeurs nous marquent, laissent une empreinte, et deviennent des repères émotionnels, symboles de moments, de rites de passage, heureux ou non. Pour me connaître mieux, je vous ouvre ma petite bibliothèque olfactive ! 

J’aimais les odeurs, les parfums, bien avant de savoir ce que pouvait être la cosmétique. Certaines odeurs ont la faculté de vous ramener des années en arrière, de vous faire voyager dans le temps et l’espace. Beaucoup d’odeurs sont stockées dans notre mémoire, des odeurs naturelles comme des odeurs chimiques, notre cerveau est une incroyable bibliothèque olfactive, qui s’active souvent sans qu’on la sollicite. Une senteur croisée dans la rue et c’est le souvenir de vacances au bord de la mer qui refait surface, avec toute la famille. S’il serait trop long de remonter dans le temps à la recherche de ces odeurs qui ont peut-être façonné mes goûts aujourd’hui, il m’est plus facile de recenser des senteurs particulières qui continuent de marquer mon parcours beauté bio, commencé en 2009.

Comme un air de Provence d’antan…

Les odeurs de plantes et de fleurs font partie de mes odeurs préférées. Elles évoquent la nature, sauvage ou domestiquée, le jardin de la maison, la campagne de mon enfance. Elles représentent des éléments purs, non trafiqués, une certaine indépendance aussi, ces odeurs existent à l’état naturel, sans que l’humain ait besoin de faire quoi que ce soit. J’aime particulièrement l’odeur de la lavande, depuis tellement longtemps. Ma meilleure amie d’enfance venait du sud, et sa maison sentait la Provence, l’huile essentielle de lavande, les sachets de fleurs sèches qu’on met dans le linge. C’est une odeur incroyablement forte, douce, calmante et évocatrice à mes yeux du plus bel ingrédient naturel mais aussi d’un art de vivre du Sud. C’est une des odeurs qui me plait le plus, en cosmétique ou en senteur naturelle, et il y a toujours de l’eau de lavande, de l’huile essentielle de lavande à la maison, on peut pratiquement l’utiliser partout. C’est une véritable joie quand je tombe sur un produit de beauté qui en contient en forte dose. Attention, je parle bien de l’odeur naturelle de lavande ! Les sprays parfumés chimiques du genre parfum WC restent éloignés de l’odeur d’origine. Mettez donc votre nez dans un flacon d’huile essentielle de lavande ou de lavandin, vous retrouverez toute son intensité, sans triche ! Et peut-être que cela vous rappellera aussi des souvenirs d’enfance, Marcel Pagnol et sa garrigue…

« Ceux qui n’ont jamais éprouvé la magie d’un champ de jasmin ou de roses dans l’aube naissante, savent-ils vraiment ce qu’est un parfum ? » (Guerlain)

Une autre fleur compte parmi mes odeurs préférées : le jasmin. Cette senteur me plait depuis que je suis adulte, en dehors de toute considération bio honnêtement. C’est l’odeur de base qui compose presque tous les parfums que je porte, je peux la repérer à des kilomètres, elle m’a toujours évoqué des lieux orientaux et mystérieux, des jardins odorants délicieux, noyés de soleil, une odeur éphémère qui parfume la nuit et l’aube, quand la plante est encore pleine de rosée et que les fleurs viennent à peine de s’ouvrir. C’est une plante assez peu présente en France, à l’exception du sud, mais on la trouve en grande quantité sur tout le bassin méditerranéen. Ces petites fleurs blanches renferment un parfum d’une puissance mais aussi d’une subtilité incroyables, un parfum capable de parfumer une rue entière. C’est exactement sa place dans mon souvenir, une branche de jasmin qui tombe d’un muret en Espagne et qui donne envie d’y plonger le nez tellement l’odeur est belle. Du fait de cette force, c’est une odeur à manier avec justesse, ou gare à l’intoxication des narines et au dégoût total ! C’est une substance qui coûte cher, je crois, et elle ne se rencontre pas si fréquemment, en dehors de la parfumerie. Le jasmin est un symbole de luxe et d’évasion pour moi et même difficile à trouver, je trouve que c’est vraiment la plus belle odeur du monde, et j’en suis folle !

Un certain retour à l’enfance…

Exit le monde des fleurs ! Une odeur est toute particulière pour moi puisqu’elle était présente dans le premier produit naturel que je me suis offert, et symboliquement, ce n’est pas rien! C’était un petit baume tout simple au lait d’ânesse, dans une petite boite en aluminium, à l’aspect crémeux. Le lait d’ânesse, ça fait bien sûr penser à Cléopâtre mais l’odeur est très intéressante : c’est une odeur douceâtre, très réconfortante, et gourmande aussi. Si vous n’avez jamais senti cette odeur, comment vous la décrire ? C’est une odeur assez sucrée, un peu caramélisée, sans doute qu’on pourrait la comparer à l’odeur du lait concentré sucré, mais sans aucun arôme synthétique. C’est une odeur qui me suivra toute ma vie parce que c’est la première qui marque vraiment mon parcours bio. A l’époque, c’était une odeur toute neuve pour moi, loin des odeurs plus artificielles et franches auxquelles j’étais habituée. Un genre de retour au vrai….mouais. Je sais maintenant qu’il y a à boire et à manger, et que certaines compositions, même bio, forcent sur les odeurs synthétiques, au point de modifier notre mémoire de certaines senteurs (avez-vous déjà senti une odeur naturelle, en vous disant « mais ça ne sent pas assez fort, l’odeur parait fade » ? et bien, on dit merci aux fragrances trafiquées et aux parfums synthétiques…). Mais l’odeur de lait d’ânesse reste une senteur authentique à mes yeux, et j’aime bien y revenir quand ce n’est pas la grande forme. Loin dans mon inconscient, ça doit me rappeler ma mère…

 

Il est aussi de ces odeurs que l’on déteste, et qui font fuir ! On peut aussi dire que ces odeurs vous marquent, même si c’est de manière négative ! C’est mon cas avec le patchouli ! J’ai une vraie horreur de cette odeur (si vous l’aimez, ne soyez pas offensés, tous les goûts sont dans la nature, heureusement qu’on est différents), elle m’attaque sérieusement le nez, les sinus! Difficile de vous dire pourquoi elle me rebute tant, elle représente une mode à l’ancienne, un genre de beauté d’un autre temps, en tout cas, elle illustre ce que je ne veux pas être en termes de beauté et de féminité aujourd’hui.  J’ai encore eu récemment la confirmation que je peux à peine la supporter, quand j’ai acheté sans bien faire attention un gel douche tout ce qu’il y avait de prometteur…mais qui renfermait une très grosse dose de patchouli. Dès l’ouverture, la douche froide (et je n’étais même pas sous l’eau, hahahah…) ! J’ai passé deux mois à faire la grimace le matin, car pas question de gaspiller, mais c’est toujours une odeur repoussante, pas moyen de m’y faire. Maintenant, encore plus qu’avant, j’épluche la moindre composition et j’essaie d’éviter tout ce qui peut en contenir. Cela élimine pas mal de produits, parce que la cosmétique bio aime le patchouli, la plante aurait des propriétés intéressantes…Tant pis !  Et quand il m’arrive de me tromper, encore, je me plains longuement mais je sers les dents et je finis !

 

On pourrait encore y passer des heures mais c’est bien assez ! Vous en savez maintenant plus sur moi, j’espère que cela vous aura intéressé et que vous aurez envie de faire le même exercice.  Quelles sont vos odeurs préférées, à quoi elles correspondent pour vous, quelles sont celles qui vous repoussent, et pourquoi !  Je vous invite à partager vos propres odeurs en commentaire, c’est toujours très intéressant !

A bientôt dans un nouveau billet !

Publicités