pensees

Mais oui, vous ne rêvez pas ! Voici un billet qui s’apparente bien à une liste de bonnes résolutions, alors que nous sommes pourtant en août. Soit je suis très en retard, soit très en avance ? Disons que c’est un bilan de mi-parcours 2016 et une revue de tout ce qui me reste à corriger…dans ma salle de bains ! C’est l’été, on ralentit le rythme, on prend du temps pour soi, on glandouille…et je ne peux pas m’empêcher de voir plein de défauts dans mes petites habitudes de BioAddict (en temps normal, je les vois aussi…mais comme j’ai l’esprit plus libre ces temps, j’ai du mal à les esquiver). C’est vendredi, on se détend, voici les commandements de ma salle de bains !

LA DATE LIMITE DE CONSOMMATION DE TES PRODUITS DE BEAUTÉ TU RESPECTERAS

Je suis sûre que je ne vous apprends rien, chaque produit a une date indicative de limite d’utilisation à partir de son ouverture : cela peut être 6 mois, 1 an, 2 ans, tout dépend des composants du produit. Ce que vous ne savez peut-être pas, c’est que les produits bio et naturels (à l’exception des huiles végétales, qui tiennent plus longtemps) ont toujours une date de consommation plus courte que les produits cosmétiques classiques. Il faut compter en général 3 à 6 mois pour consommer dans les meilleurs conditions un produit bio, que cela soit une eau micellaire, une crème, un déodorant…Pourquoi ? La composition plus propre, l’absence de conservateurs et d’ingrédients qui font durer le produit et empêchent que des substances non désirées se développent en lui. On ne parle pas seulement de perte d’efficacité mais bien de dégradation voire de contamination du produit. Dans sa phase extrême, le produit « tourne » (équivalent d’une péremption totale) et c’est vraiment exclu de l’utiliser ou gare aux conséquences ! Bon, dans la théorie, c’est bien joli, mais la réalité est souvent différente. Dans mon cas, j’ai pas mal de produits de beauté bio que je n’arrive pas à terminer dans le temps indiqué, je dépasse la date, parfois de beaucoup (l’eau micellaire, pardonne-moi…). Il ne m’est encore jamais rien arrivé d’horrible mais il faut vraiment que je fasse des efforts, je sais que c’est prendre des risques pour rien et le jour où je récolterai d’immondes plaques, je ne pourrai m’en prendre qu’à moi. Je m’autorise à dépasser, un peu, mais si c’est trop important, j’essaierai de trouver une utilisation différente, détournée pour ces produits.

ASTUCE KILLMEIAMUGLY : placer des produits au frigo, pour éviter la prolifération des bactéries (eaux florales, aloe vera, crèmes de jour…).

TES FLACONS ET TES POTS TU REBOUCHERAS

Championne toute catégorie des produits mal fermés ! On se dépêche le matin, on veut aller vite, gagner du temps…et paf, c’est systématique, je pars de chez moi en laissant eau micellaire, eaux florales, crèmes et lotions (c’est au choix) ouverts aux quatre vents. Pour la même raison qu’au-dessus, les produits bio et naturels se contaminent plus vite, alors les laisser à l’air libre, c’est tout sauf une bonne idée ! En même temps (séquence mauvaise foi…), ça serait cool que les fabricants pensent mieux leurs contenants, il y a des systèmes super ingénieux pour délivrer l’exacte quantité de produits et protéger la matière non consommée…Et plus sérieusement, je vais m’acheter une tête !

ASTUCE KILLMEIAMUGLY : faire des cures de potassium pour booster la mémoire 🙂

TES PINCEAUX RÉGULIÈREMENT TU NETTOIERAS

BioAddict et flemmarde, je vous l’ai déjà dit ? Ce n’est pas faute de savoir que les pinceaux sont de véritables nids à microbes et bactéries et qu’il faudrait les nettoyer presque tous les jours, mais dans la pratique, je n’y arrive pas ! Pourtant les laver, ce n’est pas un souci du tout : je prends un peu de shampoing, j’applique sur les poils mouillés, je frotte, je rince, je recommence deux fois. Le maquillage bio est souvent plus sympa à laver, une histoire de pigments plus naturels, mais aussi d’absence de fixateurs et toutes ces substances qui font grave adhérer le produit au pinceau (et à la peau). Mais la partie séchage, quelle galère ! Déjà, je ne sais jamais comment poser les pinceaux pour qu’ils sèchent mais en plus, ça prend des heures à être secs…Vous la sentez à nouveau, l’exacte mauvaise foi ? Je capitule, c’est l’un de mes objectifs salle de bains prioritaire !

ASTUCE KILLMEIAMUGLY : placer directement mes pinceaux sales dans l’eau savonneuse, comme ça, je ne pourrai pas m’en servir sans les laver

DES CHANGEMENTS DE ROUTINE TROP FRÉQUENTS TU ARRÊTERAS

BioAddict un jour, BioAddict toujours…je suis en veille, j’ai toujours envie de tester de nouveaux produits, de nouvelles marques, de nouvelles textures…alors bien souvent, je change de routine trop fréquemment, je ne les conserve pas assez longtemps pour voir leurs effets. Pourtant, je vous l’ai déjà dit, une routine bio/naturelle ne fonctionne pas comme une routine classique, la peau a besoin de s’adapter plus longuement aux substances. Ces substances bio/naturelles ont l’air non seulement de marcher par synergie, mais aussi par accumulation. Les gammes de produits bio sont souvent conçues pour être utilisées ensemble, et si je les sépare, l’efficacité pourrait être diminuée. En gros, plus je répète certains gestes, plus je reste au contact des substances dans la durée, plus j’ai de chances de voir les effets sur ma peau, CQFD ! Alors, note pour moi-même :  j’essaie de garder une routine minimum 3 mois (ou 6 mois, c’est encore mieux) pour lui laisser sa chance à fond, et quand j’en trouve une qui fait ses preuves, je la garde, en tout cas dans ses grandes lignes !

ASTUCE KILLMEIAMUGLY : si je veux quand même rafraîchir mes routines régulièrement, je change un tout petit élément (une eau florale à la place d’une autre, une huile de jojoba au lieu d’une huile de macadamia…) pour conserver une base de routine qui fonctionne et ne pas tout dérégler !

DES SOINS MAISON DE PRÉPARER TU ESSAIERAS

Je suis vraiment très admirative des gens qui prennent le temps de confectionner des soins de beauté maison et qui y parviennent ! Economie d’argent, maîtrise totale des composants, produit sur-mesure…Je suis sûre que c’est comme faire pousser ses légumes ou ses fleurs, les soins beauté doivent avoir plus de saveurs quand on les fait soi-même. Seulement, voilà, je suis un peu fainéante (encore) et en plus, je ne suis pas extrêmement habile. La seule chose que je fais moi-même, ce sont mes huiles pour les cheveux (degré de difficulté : moins 100 !). Chaque fois que je me suis motivée pour tester une recette de soin maison, j’ai eu peur de faire n’importe quoi, d’être très déçue, et je ne suis pas allée jusqu’au bout. Mais je pense bien que j’en suis capable en plus ! Il faut simplement que je ne mette pas la barre trop haut et que je commence par des choses à ma portée ! Fin 2016, un soin maison, j’aurai fabriqué, c’est dit !

ASTUCE KILLMEIAMUGLY : mettre de côté quelques ustensiles, trouver la bonne recette (par exemple, sur Aromazone), réunir les ingrédients et se lancer !

Rendez-vous fin 2016 pour savoir si j’ai suivi ces 5 « commandements ». Et vous, quelles seraient vos bonnes résolutions de salle de bains pour août 2016 ? Avez-vous des petites recettes maison simples qui ont fait leur preuve ? N’hésitez pas à partager tout cela en commentaire, que je me sente moins seule avec mes vilaines pratiques !

Très bon vendredi à vous, à bientôt dans un nouveau billet !

Publicités