Bonjour à vous toutes et vous tous !

Alors, il m’aura fallu pas mal de temps pour sortir la deuxième partie de l’article que je vous ai proposé il y a de ça plusieurs semaines. Rappelez-vous, dans cet article, je vous partageais les actions et les habitudes que j’avais enlevées de ma routine de soins, des gestes beauté que j’avais bannis, des produits aussi…et que je pense être liés à l’amélioration de ma peau. Si vous n’avez pas encore lu cet article, je vous mets le lien ici : https://killmeiamugly.com/2017/01/29/chroniquedubio-ma-peau-va-mieux-merci-part-1/.

Changement léger d’ambiance, aujourd’hui, je vous parle des choses que je fais pour continuer à améliorer la qualité de ma peau.

J’écoute ma peau

C’est l’un des points que j’ai le plus travaillé. La peau est un organe vivant, le plus grand de notre corps et elle réagit à pas mal de facteurs internes et externes. Bon, ne me prenez pas pour une folle, évidemment nous n’avons pas de vrais dialogues (même si j’adorerai) mais j’ai repéré quelques petits signes qui sont révélateurs de sa situation tels que : des ridules de déshydratation (hop, opération tartinage), les prémices d’une imperfection (hop, opération correction) ou encore une baisse globale de forme (on booste, on booste !). Personnellement, je suis davantage en réaction qu’en anticipation, et globalement, si je prends les petits signes à temps, tout se passe mieux. Et en écoutant bien, on fait évoluer positivement sa routine et on ne garde que le meilleur.

Je laisse leur chance à mes routines beauté

Presque contradictoire avec le point 1, je sais aussi qu’il y a une phase d’adaptation nécessaire pour que la peau apprécie une routine. Donc écouter oui, se précipiter non ! Je ne compte plus les fois où j’ai changé toute ma routine de soins en n’obtenant pas de résultats et pas assez vite. Mais j’ai compris dernièrement que ma peau est du genre lente, elle prend du temps pour apprivoiser les nouveaux produits et il me faut souvent insister. Je ne suis pas maso non plus, une poussée de boutons récurrente ou explosive m’alerte assez vite :). Mais j’essaie de respecter le cycle de renouvellement cellulaire (30 jours en moyenne) pour vraiment évaluer la performance d’une routine. Et en faisant cela, en gardant une base qui marche, je vois des résultats. La patience, la vertu, blablabla !

Je traite le soir et je chouchoute le matin

C’est une des trouvailles de l’année 2017. J’ai découvert sur des blogs beauté et des vidéos que le tempo d’applications des soins avait son importance. Je m’explique : il semblerait que l’application de produits pour corriger nos problèmes de peau (que ce soit l’âge, les rides, les imperfections, la peau sèche et j’en passe) marche davantage le soir que le matin. Intéressée par cette idée, j’ai réfléchi à ce que je voulais traiter : dans mon cas, les poussées de microkystes et les pores dilatées. Depuis janvier, je garde donc des produits qui sont censés m’aider à corriger ces problèmes pour le soir. Hé bien, cela fonctionne ! J’insiste donc sur le traitement la nuit. C’est-à-dire que le soir, après démaquillage, j’applique :

  • une eau florale pour affiner le grain de peau et les pores (hamamélis ou lavande)
  • du gel d’aloe vera comme sérum tenseur, qui a pour vertu d’apaiser inflammations et irritations
  • quelques gouttes d’huiles anti-imperfections (jojoba, chaulmoogra)
  • une crème hydratante formulée pour mon type de peau (pas trop riche et non comédogène).

4 actions de correction! Le matin, j’insiste plus sur la fraîcheur et l’hydratation soft, en plus, ça se marrie davantage avec le maquillage.

Je mise sur ce qui me fait du bien

Chaque peau est particulière, nous avons tous nos ingrédients miracle qui fonctionnent à merveille pour notre cas. Le tout est de savoir les repérer et d’essayer de les incorporer le plus possible dans sa routine de soins ! Un exemple : l’aloe vera fait des merveilles sur moi. Hé bien, pour profiter de tous ses bienfaits, j’ai choisi un gel nettoyant à base…d’aloe vera, une eau micellaire…à base d’aloe vera et une crème…vous avez compris. Si une substance marche, pourquoi ne pas jouer la carte à fond ? En bio, les marques aiment travailler les produits avec une approche centrée sur les ingrédients, c’est donc souvent plus facile d’arriver à décliner toute une gamme. Et si vous êtes fan d’un ingrédient que vous ne trouvez nulle part dans les produits tout prêts, vous pouvez toujours aller voir du côté des recettes de soins maison, les possibilités sont nombreuses !

Je relativise…mais je m’accroche !

Nous entrons dans la partie philosophique du billet. Si ma peau va mieux, c’est peut-être tout simplement parce que…je l’accepte. Je ne suis pas arrivée à une situation sans défaut, mais mon œil a changé. Je n’aurai jamais la peau de mes rêves et tant pis ! J’ai descendu mes objectifs, sûrement, et je ne m’en porte pas plus mal.

Comme pour d’autres domaines, on nous farcit la tête de peau zéro défaut, la « peau parfaite ». Il faut se fixer des objectifs, c’est important, mais il faut les garder à sa portée, et être patient. Faisons la part des choses : s’il y a des choses qui s’apparentent à de purs complexes, et contre lesquels il faut lutter, il y a surtout des choses avec lesquelles on peut vivre. Ne pas se rendre malade pour un bête bouton, c’est possible. Ne pas imaginer que les gens ont le regard fixé sur cette vilaine petite plaque apparue pendant la nuit, ça se gère. Ma peau parfaitement imparfaite, je te garde ! Car sous le fonds de teint de cette fille à la peau parfaite, on serait peut-être surpris de ce qui se cache :).


J’espère que cette deuxième partie vous aura plu et que vous aurez terminé sa lecture boosté(e)s comme jamais ! Mes petits conseils ne sont pas magiques, ils ont fonctionné pour moi mais vous savez qu’il faut vous faire votre propre programme personnalisé. 

Et vous, partagez-moi vos meilleurs pratiques ? Plutôt du genre cool ou guerrière avec votre peau ?

N’hésitez pas à vous abonner au blog pour suivre les articles à paraître !

Je vous souhaite une excellente soirée, à très bientôt !

Logo2

Publicités