Bien le bio-jour tout le monde !

Ce n’est un scoop pour personne, quand il fait chaud, on perd de l’eau ! Et là, le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il fait extrêmement chaud. Conséquence de conséquence ? Welcome transpiration !

Vous sentez bien tout le glamour de cet article ? Ben oui, on va parler de nos dessous de bras ou plutôt de quelques astuces naturelles pour mieux réguler sa transpiration ou à défaut limiter les odeurs gênantes. Glamourous, je vous avais prévenus…mais utile, je l’espère. Allez, on plonge !

 

 

Transpirer, c’est normal !

On ne le dira jamais assez mais perdre de l’eau, c’est un phénomène naturel et qu’il faut accepter. C’est comme ça que le corps se rafraîchit, élimine aussi. Transpirer est donc normal. En soi, la transpiration ne sent rien, c’est de l’eau. Là où ça se corse, c’est que la transpiration, au contact de bactéries, ou dans certaines situations particulières, se met à sentir.

Personne n’est fan des belles auréoles, et des odeurs qui peuvent aller avec. Dans nos sociétés et à notre époque, transpirer est quelque chose de mal perçu, de « sale ». On préfère nous vanter des aisselles fraîches sur lesquelles on peut faire des bisous toute la journée (je suis sûre que cela vous rappelle des souvenirs de pub, et c’est normal !). Et je pense que vous avez tous et toutes connues des journées de poisse où le déo nous a lâché, qu’on a l’impression de sentir fort et qu’on n’est pas super bien dans nos baskets. Hé oui, on est conditionné, c’est comme ça. Dans notre monde assez aseptisé, ces odeurs animales n’ont pas la vie facile (les pauvres…).

Adeptes du bio et du naturel, vous savez sûrement qu’il faut éviter les anti-transpirants comme la peste (déjà, pour la composition mais aussi parce que c’est complètement contraire à la mécanique du corps).  Si vous voulez aller plus loin sur ce sujet, mon article ici : #Chroniquesdubio : que faut-il penser des sels d’aluminium…

Moi qui aime le bio et qui suis convaincue du côté problématique des déodorants chimico-chimiques, je ne cherche pas à bloquer ma transpiration. Mais je veux agir sur deux points : la réguler, et lui garder son odeur neutre (OUI ! Je suis conditionnée). Je suis quelqu’un qui transpire pas mal (merci papa, merci maman) et mes émotions ont tendance à accentuer la chose. J’ai pourtant des astuces intéressantes à avoir sous le coude, on y vient enfin !

sweating-2403982_640

 

 

Aloe vera, je t’adore !

Vous ai-je déjà dit que j’aime l’aloe vera ? Oh oui, sans doute une bonne dizaine de fois ! Mais c’est l’ingrédient miracle, aussi ! Cette plante, elle sait tout faire…y compris agir sur la transpiration ! Tout pour elle, je vous dis ! Cette année, c’est ma nouvelle astuce fraîcheur, et ça marche vraiment pas mal !

Pourquoi c’est intéressant ?

Dans son mécanisme d’action, l’aloe vera hydrate, répare mais elle agit aussi sur les pores, par son action astringente légère. Ajoutons à ça que comme elle a des propriétés antiseptiques, elle va créer un environnement plus sain, et donc beaucoup moins favorable au développement des bactéries (qui sont responsables des odeurs, vous suivez toujours ?).  Ce qui explique aussi qu’on trouve très souvent de l’extrait d’aloe vera (feuilles ou pulpe de la plante) dans la composition de déos bio/naturels.

Comment on fait ?

Déjà, je vous conseille de choisir un gel d’aloe vera de bonne qualité, comprendre pur. S’il est bio, c’est encore mieux. Ma préférence va sur celui d’Aroma-Zone, que je préfère entre tous, en termes de qualité et de prix. Le matin, après la douche, sur une peau propre et sèche, j’applique une bonne noix de produit sous chaque aisselle et je masse. Le produit pénètre très vite et ne laisse aucun film. Quand tout est sec, j’applique mon déo et basta. Ça aide vraiment le produit à rester efficace plus longtemps et à retarder l’apparition des odeurs. Je me sens personnellement beaucoup plus fraîche avec cette astuce. En plus, effet glaçon garanti si comme moi, vous conservez votre gel au frigo. A tester d’urgence !

@Aroma-Zone

 

 

Eaux florales, les bien nommées

Sentir la fleur avec les eaux florales…oui, je sais, elle était vraiment facile celle-là. Mais c’est vrai que ce sont des alliées précieuses dans la lutte contre les mauvaises odeurs, et utiles également pour la régulation. Pour s’en convaincre, il suffit de regarder quelques compositions de déodorants bio, vous trouverez presque toujours une eau florale qui traîne.

Pourquoi c’est intéressant ?

L’eau florale, c’est une façon intéressante de récupérer les actifs de la plante. Si on peut craindre les huiles essentielles, qui sont des produits extrêmement puissants et auxquels on peut faire des réactions, les eaux florales, bien que concentrées en plante, ne présentent pas les mêmes compositions et sont bien mieux tolérées. On utilise les propriétés de certaines plantes, qui savent réagir à l’environnement et nous apporter des bienfaits utiles dans le mécanisme de la transpiration.

Qu’est-ce qu’on choisit ?

Déjà, pour éviter toute réaction ou allergie, on choisit bien son eau florale sans alcool (je vous l’ai déjà dit mais j’aime insister sur ce point car des marques mettent de l’alcool dans les hydrolats ou eaux florales). Ensuite, on teste les plantes qui font leurs preuves sur la transpiration. J’en aime plusieurs :

  • RÉGULER – Eau florale de sauge officinale : agit sur l’organisme comme un détoxifiant et un anti-oxydant. C’est une eau purifiante et régulatrice.
  • PURIFIEREau florale de pamplemousse : agit comme un agent anti-bactérien, qui va aider contre la formation des odeurs dans la sueur
  • RAFRAÎCHIREau florale de menthe poivrée : pour l’odeur et le côté extra-frais sur la peau mais aussi l’action anti-bactérienne
  • PURIFIER ET CALMEREau florale d’hamamélis : action tonique purifiante, combinée à une action apaisante pour les peaux sensibles (comme les aisselles)

 

Comment on fait ?

Super simplement, sur peau propre et sèche, on vaporise deux pulvérisations d’eau de son choix, (on peut essayer de les mélanger j’imagine, je recommanderai les synergies Hamamelis/Sauge, Sauge/Menthe, par exemple), on masse un peu pour que l’eau rentre le plus possible dans la peau, on attend quelques minutes et on tamponne l’excédent avec une petite serviette. Si on veut utiliser de l’aloe vera, on appliquera le gel avant que l’eau florale ne soit complètement sèche, cela augmente l’action.

DSCF8486_2

 

 

 

Le Bicarbonate de soude, pour allier efficacité et…efficacité

Le bicarbonate de soude, c’est le super héros contre la transpiration. Astringent, purifiant, anti-bactérien, efficace contre l’humidité….C’est un ingrédient phare des déodorants bio. Mais c’est aussi un ingrédient qui peut être irritant et que je n’applique pas tous les jours pour ma part.

Qu’est-ce qu’on choisit ? 

Surtout, on ne prend pas du bicarbonate de soude à gros grains qu’on trouve dans tous les supermarchés, effet décapant garanti et démangeaisons à la clé ! On prendra donc du bicarbonate de soude dit fin, à très petits cristaux, qu’on trouve facilement dans les magasins bio/naturels.

Comment on fait ?

C’est vraiment une substance très efficace mais que je n’applique pour ma part pas tous les jours, tant je la trouve « agressive ». Je réserve le bicarbonate de soude aux jours de grande chaleur ou quand j’ai besoin d’être tranquille. Dans ces cas, sur des aisselles propres et sèches, j’applique du produit en petite quantité en tapotant (juste un doigt léger suffit par aisselle dans ce cas). Je fais tomber l’excédent pour n’avoir plus qu’une fine pellicule, et je masse jusqu’à ce que le blanc ne soit plus visible. Personnellement, je l’utilise toujours avec un déo, parce que j’aime bien les odeurs fraîches. C’est donc pour cela que j’en mets peu, cela me sert plutôt de base/complément au déo.

Anae Bicarbonate de soude cosmétiques 500g

 

 

Le petit gommage à l’argile blanche

Pour éliminer les peaux mortes, les résidus de produit, resserrer les pores et embêter les bactéries futures, j’aime beaucoup faire un gommage de mes aisselles, une fois par semaine grand max, avec de l’argile blanche, pure ou associée à d’autres ingrédients.

Pour ma part, j’utilise un gommage visage de chez Cattier, qui contient de l’argile blanche et de la menthe, mais aussi de l’aloe vera. Effet doux et frais garanti ! Bon, bien entendu, la peau des aisselles est fragile, alors on y va gentiment ! On hydrate et on répare après, avec un peu d’huile de coco par exemple (une petite goutte par aisselle).

@Cattier

 


Et bien sûr, pour lutter efficacement contre la transpiration, on garde une bonne hygiène, on évite les poils sous les bras, on pense à bien boire…et on rêve à nos vacances au bord de l’eau pour oublier la chaleur étouffante des villes !

J’espère que ces quelques astuces vous auront plu ! Avez-vous des trucs bien à vous pour faire tenir votre déo ou éviter les grandes eaux ? Dites-moi tout ça en commentaire ! Et si vous testez l’une de mes astuces, je veux bien votre retour !

Sur le thème des déodorants bio, je teste en ce moment de nouveaux produits, une revue est à venir sur le sujet. En attendant, vous pouvez toujours retrouver mes tops et flops de l’année dernière : #Déodorantsbio : mes tops, mes flops !

Je vous souhaite une bonne semaine, restez bien connectés, il va bientôt y avoir de la célébration dans l’air !

A très bientôt pour de nouvelles actus bio !

Logo2

Publicités